Monument De Marc-Antoine Bragadin

Bragadin est le héros par excellence de l’histoire militaire glorieuse et millénaire de Venise. Il défendit Famagouste, la dernière forteresse de l’île de Chypre. Après onze mois de siège, puisque ne recevant pas l’aide attendue, il se rendit obtenant l’honneur des armes. Mais l’ennemi manqua à la parole donnée.

Bragadin supporta pendant plusieurs jours, impassible, les plus humiliants sévices. Le 17 août 1571 il fut écorché vif.
Il mourut lorsque les écorcheurs eurent atteint la ceinture. La peau fut cousue et empaillée, et, macabre trophée, portée à Constantinople, où en 1580, Jérôme Polidoro de Vérone, la subtilisa. On l’accuellit triomphalement à Venise et elle fut déposée dans la tombe de famille à St-Grégoire près de la Santé. Le 18 mai 1596 elle fut transférée à SS. Jean et Paul et déposée dans une cassette de plomb qu’on inséra dans une cavité au dos de l’urne.

Le 24 novembre 1961 un groupe de savants, fit la reconnaissance des restes. On eut confirmation de l’événement cruel: on retrouva plusieurs morceaux de peau humaine cousue. On déposa ces restes solennellement, en présence des autorités civiles, le 24 mars 1962.

On attribue l’architecture de tendance classique de ce monument à Vincent Scamozzi. La fresque en clair-obscur, réprésentant l’Ecorchement de Bragadin, est attribuée par certains à G. Alabardi, par d’autres à Fra Cosimo Piazza, capucin; le buste du héros est d’un disciple de A. Vittoria.

Monument De Marc-Antoine Bragadin ultima modifica: 2016-05-08T11:42:24+00:00 da toni fontana