Croisillon gauche

Parois au fond. A droite, statue en bronze du doge Sébastien Venier († 1578), vainqueur de Lépante, oeuvre d’Antoine Dal Zotto, inaugurée le 30 juin 1907, pour recevoir les restes du Héros qui reposaient jusqu’a ce moment – là dans l’église Sainte-Marie des Anges de Murano. Sous le grand horloge (fin du l5è et début du 16è siècle) monument du doge Antoine Venier († 1400), retouché pour l’installation de l’horloge et le percement du portail de la Chapelle du Rosaire.

En haut, la Vierge entre Saint Pierre et Saint Paul; étendu sur son lit funèbre, le doge vainqueur; en-dessous, logée dans les niches gothiques, les sept vertus théologales et cardinales, et sur les côtés, au-dessus des pilastres, les statues de Saint Dominique et de Saint Antoine abbé.

A gauche, monument d’Agnés Venier († 1410), épouse du doge Antoine, de leur fille Ursule (1471) et de Pétronille de Toco, femme de leur fils Nicolas. Sur la face du sarcophage Jésus mort entre Isaïe et Saint Pierre Martyr. Dans l’arc gothique qui l’abrite, bas-relief de la Vierge à l’Enfant, entourée deSaint Marc et Saint Antoine abbé.

Au sommet de l’arc, Sainte Agnès, et en-dessous, le Père Eternel. Sur les flancs deux campaniles, élevés sur des colonnes torses en spirale, logent le groupe de l’Annonciation. Plus bas, les blason des Veniers. Les sculptures, sont attribuées à Philippe di Domenico, disciple des Dalle Masegne. Suit lastatue dorée de Léonard Prato († 1511), commandant de l’infanterie vénitienne, tombé dans la bataille de Padoue contre la ligue de Cambrai. Oeuvre de Laurent Bregno.

Croisillon gauche ultima modifica: 2016-05-08T11:51:17+00:00 da toni fontana