Chapelle de Saint Dominique

Architecture fastueuse d’André Tirali (1690). François Bernardoni est l’auteur du plafond aux riches entailles et des huit anges de grandeur naturelle. Au centre la gloire de Saint Dominique chef-d’oeuvre très connu de Jean-Baptiste Piazzetta, terminé en 1727, et l’une des meilleures oeuvres du 18è siècle vénitien. Ce tableau a été complètement restauré en 1968-69.

Aux angles: quatre médaillons en clair-obscur avec les vertus cardinales, du même artiste. Aux parois, six bas-reliefs représentant des épisodes de la vie de Saint Dominique. Cinq, de bronze, sont l’oeuvre de Joseph Mazza; le 6è, en bois (le 1er à droite) est de Giobatta della Meduna, et fut posé ici en 1770. Jérôme Brusaferro, vénitien peignit la fresque de l’abside où figurentSaint Dominique, parmi la Vierge

Dans le passage vers le croisillon droit est dressé un petit autel d’angle, du 15è siècle, orné d’un devant d’autel en porphyre. Il était autrefois adossé, avec celui d’en face, au pourtour du choeur démoli. En avril 1961, on l’a embelli pour y déposer une relique insigne: un pied de Sainte Catherine de Sienne, patronne d’Italie.

Chapelle de Saint Dominique ultima modifica: 2016-05-08T11:46:10+00:00 da toni fontana